France HydroÉlectricité - Retour à l'accueil

Adhérents
Mot de passe oublié ?
 
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 43

A faire aujourd'hui :

Calcul du coefficient L pour l'indexation des tarifs : cliquez ici Nouveau
 

Baisse du prix des raccordement au réseau électrique pour les énergies renouvelables : l'arrêté est paru le 3 décembre 2017 
 

Panorama de l'électricité renouvelable (Septembre 2017) - les dernières statistiques sur l'hydro et les ENR

 

Nouvelles modalités de calcul de la majoration de qualité suite à l'intervention de France Hydro Electricité 

 

Le FLASH INFO n° 60 daté septembre / octobre 2017 est consultable pour les adhérents : connectez-vous! 


 

Mise à jour de la veille ISO 14001 - cliquez ici

 

Le CGEDD plaide pour une nouvelle organisation de l'autorité environnementale en région

Article publié le 30 octobre sur le Journal de l'environnement

Un rapport du CGEDD fait apparaître un certain nombre de dysfonctionnements des autorités environnementales en région. L'instance préconise une réorganisation sur le modèle de ce qui existe au plan national.

Le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) vient de rendre public un rapport, daté de juin 2011, sur l'autorité environnementale dans les directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal). A la clé, la mise en lumière d'un certain nombre de dysfonctionnements et une recommandation visant à réorganiser cette instance au niveau régional sur le modèle de l'organisation retenue au plan national… avec le CGEDD.

Une préconisation qui tombe à point après une annonce du Gouvernement allant dans le même sens, dans le cadre de la feuille de route sur la gouvernance environnementale présentée en septembre dernier. Celui-ci avait indiqué que cette réforme pourrait aboutir à une remise à plat du décret du 4 mai 2012 relatif à l'évaluation de certains plans et programmes ayant une incidence sur l'environnement, qui avait attiré les foudres de l'Autorité environnementale (Ae) du CGEDD.

Compétence du préfet de région

La prise en compte de l'environnement depuis 1976, notamment en application des directives européennes, se traduit par une démarche d'évaluation environnementale présentée dans un rapport environnemental, ou dans une étude d'impact, que doivent produire les maîtres d'ouvrages et pour laquelle l'avis d'une autorité environnementale doit être élaboré et rendu public, rappelle le CGEDD.

Cette autorité est exercée au plan national par le ministre de l'Ecologie ou par la formation d'Autorité environnementale du CGEDD. Au niveau régional, elle est exercée principalement par le préfet de région sur la base d'avis préparés par la Dreal. La circulaire du 3 septembre 2009 a mis en place cette organisation pour les projets et l'a confortée pour les plans et programmes.

Au printemps 2010, la commissaire générale au développement durable (CGDD), Michèle Pappalardo, a adressé une lettre de mission au CGEDD lui demandant de mener un audit sur la mission "autorité environnementale en Dreal". Quels sont les enseignements de cette mission ?

Confusion entre autorité environnementale et autorité décisionnelle

Le rapport souligne la bonne prise en charge technique par les Dreal de la préparation des avis de l'autorité environnementale, "sous réserve de difficultés liées à l'existence ou au maintien des compétences nécessaires".

Mais il pointe la mauvaise compréhension de la nature des avis. "Il ne s'agit pas de donner un avis sur l'opportunité d'une opération mais sur la qualité d'un dossier d'évaluation environnementale et sur la façon dont le projet, plan, programme, prend en compte les enjeux environnementaux", rétablit le rapport. Conséquence : un avis critique de l'autorité environnementale ne préjuge en rien de la décision finale.

"Cependant, le fait d'avoir confié au préfet la responsabilité de signer les avis de l'autorité environnementale est source de confusion puisque c'est un préfet - parfois le même - qui sera amené à signer l'autorisation lorsque la décision est de la compétence de l'Etat", relèvent les auteurs. Le CGEDD constate également dans certains cas la consultation des préfets de département (autorité décisionnelle) sur le projet d'avis de l'autorité environnementale (préfet de région). "On observe également dans certaines régions un usage excessif des avis tacites, parfois utilisés en opportunité", ajoutent les auteurs.

Le rapport recommande donc de "dissocier clairement l'autorité garante de la dimension environnementale, de l'autorité qui décide", afin de garantir l'indépendance de l'autorité environnementale et, du même coup, la crédibilité de son avis vis à vis du public.


Autorités environnementales régionales appuyées par les Dreal

Afin d'améliorer la qualité des avis, la mission a étudié plusieurs propositions visant à rendre l'autorité environnementale régionale "distincte de l'autorité décisionnelle, tout en préservant la qualité de la mission des Dreal". Qu'en ressort-il ? Que la meilleure solution semble être des "autorités environnementales régionales appuyées par les Dreal, qui délibèrent collégialement et fonctionnent en réseau avec l'autorité environnementale nationale".

La procédure serait la suivante : "les Dreal préparent l'avis d'une autorité environnementale régionale. Cet avis est formulé par délibération collégiale d'experts régionaux nommés sur proposition des préfets de région. Cette collégialité adossée au CGEDD est présidée par l'un de ses membres". Le comité permanent du CGEDD recommande de redéfinir, en fonction de la nature du plan, programme ou projet, et non de la maîtrise d'ouvrage, les critères de répartition des dossiers à traiter entre la formation nationale et les nouvelles formations régionales d'autorité environnementale ainsi créées.

Mais le rapport envisage aussi la possibilité que la fonction d'autorité environnementale soit adossée à une autorité administrative indépendante s'appuyant sur les Dreal, à l'image de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

En tout état de cause, une nouvelle organisation de l'autorité environnementale nécessiterait une modification des textes actuels, essentiellement par l'adoption de décrets. Sauf en cas de création d'une autorité administrative indépendante qui nécessiterait une loi.

Signé par Laurent Radisson

Doubler la production d'hydroélectricité

< PARIS, 29 oct 2012 (AFP) - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a présenté lundi une série de recommandations en vue de doubler la production d'hydroélectricité dans le monde d'ici 2050, afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre et contenir le réchauffement de la planète.> C'est plus que le nucléaire (12,8%), et cela en fait la première source renouvelable d'électricité, très loin devant l'éolien, le solaire, la géothermie et autres énergies renouvelables (3,6%). Mais c'est relativement peu comparé aux énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz) qui assurent plus de 67% de la production mondiale d'électricité.

Pour parvenir à doubler la capacité et la production hydroélectrique d'ici le milieu du siècle - ce qui ne ferait que maintenir à son niveau actuel la part de l'hydroélectricité dans le bouquet énergétique mondial - l'agence appelle à lever des obstacles réglementaires et financiers et à améliorer l'acceptabilité de cette énergie.

Outre une modernisation et un accroissement des capacités des sites existants par l'ajout de turbines supplémentaires, l'AIE suggère une batterie d'actions gouvernementales (adoption de plans de développements nationaux, coopération transfrontalière accrue autour des grands bassins fluviaux, simplification des procédures administratives...).

Elle émet également des recommandations en matière d'acceptabilité environnementale et sociale, point faible de l'énergie hydraulique. En effet, les barrages, bénéfiques pour le climat car ils n'émettent pas de CO2 hors leur construction, sont souvent décriés pour leurs conséquences sur la faune et la flore et sur les populations.

L'AIE n'apporte pas de réponse miracle à ce dilemme, et suggère "d'éviter autant que faire se peut les impacts négatifs", et "lorsqu'il impossible de les éviter, de les minimiser, de les atténuer ou de les compenser". Elle défend des efforts systématiques pour améliorer la prise en compte de ces problèmes et l'information des populations.

Des technologies compétitives au service du développement durable

Août 2012 : Rapport : Des technologies compétitives au service du développement durable
Lire les pages 125 à 128 sur l'hydroélectricité en France....

Le rapport de synthèse, élaboré avec l’aide des rapporteurs du Centre d’analyse stratégique, tente de résumer et de mettre en perspective l’ensemble des travaux dont font état ces rapports spécifiques. Force est de reconnaître que certains sujets très complexes méritent encore des compléments. Il pourrait donc être utile de prolonger ces travaux dans un certain nombre de domaines.
Au-delà de son rôle clé dans la compétitivité d’un pays, l’innovation technologique est indispensable pour apporter des réponses pertinentes aux défis que pose notre engagement en faveur d’un développement durable en termes de croissance économique, de préservation de l’environnement et de progrès social.
La mission de prospective technologique menée par le Centre d’analyse stratégique s’est efforcée d’éclairer cette double problématique en proposant une vision de long terme pour les secteurs de l’énergie, des transports et du bâtiment. Pour chaque technologie étudiée, elle a tenté d’apprécier à la fois la contribution possible en matière de développement durable et le potentiel de compétitivité de notre pays sur la scène internationale.

Lancement d'Hydroval

HydroVal : une solution de VERT et WattValue pour trouver la meilleure proposition d’achat d’hydroélectricité
Le nouveau service HydroVal est destiné à trouver pour chaque centrale, individuellement, le meilleur contrat d’achat d’électricité au meilleur prix pour le producteur hydraulicien. Ce dispositif permet de bénéficier de l’effet de taille du portefeuille et, en plus, au choix du producteur, de valoriser, voire de garantir la valeur verte de sa production.
Retrouvez dans l'annuaire plus d'informations sur cette nouvelle offre.
Téléchargez la brochure.